Celle de Thibaut...

 L'histoire d'une dyspraxie, celle de Thibaut...


Tout a commencé en première primaire où l’institutrice m’interpelle car elle a observé qu’ il ne découpait pas sur les lignes. Je prends le premier RDV disponible chez l’ophtalmologue, selon elle, Thibaut voit très bien. Comme les yeux vont bien, je demande un bilan logopédique via la logopède de l’école, puisque j’ai aussi observé qu’il écrivait les chiffres à l’envers et ne savait pas où il devait écrire sur sa feuille (commencer par en haut à gauche). La logopède relève un problème spatio-temporel, c’est vrai que Thibaut ne sait toujours pas différencier la gauche de la droite, dire si  c’est l’après-midi ou le matin. A la maison, ça n’a jamais été facile surtout du a son extrême lenteur, je pensais que mon fils avait besoin « d’un bon coup de pied au cul » pour qu’il se remue un peu plus, à 6 ans j’habillais toujours Thibaut. On passe un test de QI chez une psy, bilan O.R.L., bilan logo pour avoir droit au remboursement de la mutuelle. Le test de QI montre que Thibaut est HP (haut potentiel : 139). Je me dis génial, mon fils a son avenir assuré, un peu de rééducation logo, de la motivation et tout sera rentré dans l’ordre. Et bien non, les points de Thibaut sont très limite en 1ere primaire, il a beaucoup de mal à comprendre ce qu’on lui demande, il n’arrive pas à calculer, il écrit mal.

 

En deuxième année, les difficultés se sont accentuées sur les maths, sa maîtresse était très investie et cherchait avec moi des solutions. Beaucoup d’échecs ont été accentués par le manque important de confiance en lui, une fois il arrive à faire l’exercice et une autre fois non, les professeurs ont dit tout au long des trois ans : «Avec Thibaut, on ne sait jamais à quoi s’attendre au niveau de ses performances ».

Vu que le problème était plus intense en mathématique, on a tenté avec différents matériels d’expliquer les nombres à Thibaut, mais pour lui rien à faire, ça ne représente rien, pas de notion de quantité ni de grandeur (100 ou 20, c’est pareil).

 On m’a parlé de dyscalculie (incapacité à calculer) et du centre ATTENDYS à Waremme. Je prends un rdv avec Anne-Charlotte (neuro psy) qui fait un bilan, mon fils étant HP, il a du compenser et les résultats neuropsychologiques n' ont pas mis en évidence la dyspraxie. On me conseille un bilan psychomot et logo. Vu que je ne vois aucun changement depuis 2 ans, je décide de changer de logopède et depuis le mois d’aout 2011, c’est Annabelle du centre qui suit Thibaut 1h par semaine.

 

Thibaut passe en 3 ème année, dès les révisions de début d’année, il ne suit plus, il accumule du retard dans ses travaux, les devoirs à la maison prennent des heures, le petit est fatigué. Je contacte le directeur de l’école et via le centre pms, une réunion est organisée à l’école avec  monsieur le directeur et la maîtresse de Thibaut ainsi que la psychologue, la logopède et la psychomot, conclusion après analyse de tous les rapports,

Thibaut est DYSPRAXIQUE.

(Merci à Annabelle, Sandrine, Anne-Charlotte et Christine du centre ATTENDYS,grace à elles, Thibaut a été diagnostiqué).


L’acceptation du diagnostic est lente et difficile aussi bien pour nous parents que pour Thibaut.

C’est maintenant que le combat commence.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site
Création de site Amiens